Je veille sur toi…

Et voilà nous y sommes ma chérie… les larmes me viennent aux yeux rien qu’en l’écrivant: nous vivons nos derniers jours rien qu’à nous, lovées dans notre bulle de bonheur, car doucement mon congé parental prend fin…

Je veux que tu saches que je viens de passer la plus belle année de ma vie auprès de toi. D’abord durant ces mois de grossesse, durant lesquels je préparais ta venue au monde pendant que tu grandissais, là bien cachée dans mon ventre. Je garderais toute ma vie en mémoire la sérénité qui a bercé ces instants, ces instants d’attente, de plénitude qui n’appartenaient qu’a moi. Le monde ne te connaissait pas encore, tu étais mon petit trésor caché, jalousement gardé bien au chaud. Et puis tu as eu envie de faire irruption dans ce monde jusqu’à présent inconnu pour toi, et j’ai alors su que mon plus beau rôle m’était enfin donné: celui de veiller sur toi.

J’ai passé 8 mois et demi à me donner à toi à plein temps, et j’en ai adoré chaque moment. J’ai adoré nos premières semaines ensemble, durant lesquelles tu m’a fait comprendre que ma présence t’était à chaque instant indispensable, que tu avais besoin de contact pour te sentir rassurée. T’offrir la sécurité et tout l’amour dont tu avais besoin, ça remplissait bien mes journées, mais je ne voulait être nulle part ailleurs qu’avec toi. J’ai adoré te voir grandir, évoluer, progresser. J’ai adoré nos derniers mois, durant lesquels notre petit rythme été instauré, et durant lesquels on a partagé tant de choses toutes les deux. De nouvelles activités qui t’ont fait grandir, des voyages, des rencontres. Tu ne t’en souviendra malheureusement pas de ces mois passés avec ta Maman, mais ils resteront gravés dans mon cœur pour l’éternité ma chérie…

Maintenant je vais devoir, contrainte, reprendre le chemin d’une activité extérieure à notre cocon, extérieure à toi. Je n’en ai aucune envie ma princesse. Mais je n’ai pas le choix la vie est ainsi faite. Tu l’apprendras je l’espère le plus tard possible: la vie ne nous offre pas que des cadeaux, elle demande une contrepartie… Saches qu’a chaque instant que je passerais là bas loin de toi, mes pensées seront pour toi, mon cœur sera à toi. A rien ni personne d’autre. Et sitôt le pas de la porte de notre maison passé, lorsque tu m’accueilleras avec ton sourire et tes cris de joie, je redeviendrais alors moi. Je redeviendrais ta Maman à 100%, je reprendrais le rôle pour lequel je suis réellement faite. Et je pourrais faire ce que j’aime désormais le plus au monde: veiller sur toi…

30727495_10215038616255495_343920305091117056_n

Oui tu ne le vois pas toi, et tu ne le verras peut-être jamais. Tu joues, petit bébé insouciant et plein de vie, tu prends des risques. C’est dans ta nature. Tu jettes les objets par terre, tu roules hors de la « zone sécurisée » confectionnée pour toi, tu patauges dans le bain, tu explores ton monde à ta manière… Et puis les objets jetés par terre reviennent comme par magie dans tes mains, tu ne te retrouves jamais sur le carrelage ou dans l’herbe, tu ne bois jamais la tasse, et tes acrobaties rencontrent toujours des bras sécurisants. Tu n’en a pas conscience, c’est bien normal. Du haut de tes 8 mois tu ne veux qu’explorer. Tu testes, tu découvres, tu apprends. Et à chaque fois mes yeux remplis d’amour sont là, juste à côté, posés sur toi. Mais tu ne les vois pas. Je suis pourtant là tout près…

Je veille sur toi dès que ta journée commence: combien tu as bu, quelle jolie tenue sera la plus appropriée aujourd’hui… J’inspecte chaque petite parcelle de ton corps, à la recherche d’un petit endroit à nettoyer, à soigner. J’admire tes progrès, je te regarde jouer. Tout en te surveillant du coin de l’œil… même lorsque tu penses que je ne te regarde pas ma chérie!

Je veille sur toi pendant tes repas, je prends soin de te laisser assez de liberté pour découvrir les textures et les saveurs par toi-même, mais j’y fixe des limites sans que tu t’en aperçoive, afin que tes jolis vêtements ne soient pas trop tâchés, ainsi que ton beau visage. Je veille à ton équilibre alimentaire, à ce que tu manges varié. C’est important pour moi que tu te régales, que tu garde cette gourmandise et ce plaisir à manger. Malgré ton appétit d’oiseau certains jours tu prends plaisir, et ça c’est très important pour moi.

Je veille sur toi quand, une fois endormie pour ta sieste, tu me laisses rentrer dans ta chambre sur la pointe des pieds pour te mettre une couverture… dors bien au chaud mon bébé…

Je veille sur toi quand, repue et reposée, tu cherches à explorer ton environnement par tous les moyens. En roulant, en rampant, rien ne t’effraie. Pas même ce qui me fait peur, à moi. Alors quand tu te penches un peu trop, ou que tu roules un peu trop loin, tu te retrouves souvent dans mes bras, comme par magie. Pour toi c’est normal, pour toi le danger n’existe pas. C’est une notion que je t’apprendrais un peu plus tard. Pour l’instant ta sécurité est ma priorité, et autant de fois qu’il le faudra tu retomberas dans mes mains bienveillantes ma princesse. Amuse toi, mon bébé, le reste attendra.

Je veille sur toi quand tu retrouves ton Papa le soir, quand tu rie aux éclats. Oui même dans ces moments où tu es heureuse et en sécurité je suis tout près, mais cette fois juste pour t’admirer, pour contempler la merveille qui illumine ma vie.

Je veille sur toi lorsque tu somnole la nuit tombée dans mes bras, et qu’il est temps pour Morphée de te bercer dans ses bras. Après quelques mots doux chuchotés à ton oreille je quitte ta chambre, et je fonds d’amour quand tu me souris. Je te sais bien, apaisée, sereine. Mais plusieurs fois cette nuit, comme toutes les autres d’ailleurs, je me glisserais près de ton lit pour écouter ta douce respiration, et regarder ton visage si doux, si paisible. Amuse toi bien au pays des rêves mon bébé, j’ai hâte de te serrer dans mes bras demain matin…

 

Et puis ce jour, que j’espère le plus lointain possible, lorsque devenue une belle adulte tu me pleureras, saches que je ne te quitterais jamais complètement. Saches que de là haut, parmi les étoiles… je veillerais sur toi. Pour l’éternité.

imagesIH0V5P6U

 

Sois tranquille, Maman veille sur toi mon bébé…

 

 

Publicités

12 commentaires sur “Je veille sur toi…

Ajouter un commentaire

  1. Très bel article ☀️. On ressent tout l’amour que tu portes à ta fille ❤️. Je suis certaine qu’elle appréciera de lire ce beau témoignage quand elle sera plus grande 🤗.
    Bon courage pour ta reprise !!

    J'aime

  2. C’est une autre vie, une étape certes difficile mais qui apporteront des beaux moments aussi avec la joie des retrouvailles. Aïnoha est curieuse, ouverte au monde et grâce à ce passage sa vie « sociale » va prendre tout son sens. Elle va avoir des échanges avec des enfants de son âge et des plus grands aussi. Cela va la faire encore plus évoluer. Étape difficile donc mais nécessaire. Et cette complicité créee ne sera jamais altérée. Les liens sont là et resteront forts. Et après d’autres nouvelles étapes : celui de lui courir après dans la garderie/créche quand bien pressée d aller la chercher après une journee au travail on découvrira que notre bébé n est lui pas si pressé de quitter son aire de jeux et ses copains/copines ! C’est du vécu ! Bon courage ! Ça va bien se passer !

    Aimé par 1 personne

  3. Très beau message d’une maman à sa fille , son univers.
    Je ne suis pas prête de reprendre le travail avec 3 Marmots, mais quand il sera lors d’y retourner, je sais également que j’aurais donner le meilleur de moi même, être maman .
    Bon courage à toi , je te fais d’énormes bises 😘 et à ta merveilleuse poupée

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :