Une journée au calme… ou l’importance de « l’ennui ».

Dimanche dernier, aidée par le temps magnifique que la nature nous proposait, j’ai organisé une journée coocooning bien au chaud à la maison avec Aïnoha. Il faut dire que nous en avions bien besoin toutes les deux: avec le rythme effréné de nos semaines, les nombreuses sollicitations dont ma puce fait preuve à la crèche et mon envie pesante d’appuyer sur le bouton « pause » depuis des jours… il tombait à pic ce dimanche gris et pluvieux!

Car trop soucieuse du bon développement cognitif de ma fille, de l’entretien de ma ligne et de notre soit disant besoin de nous « aérer », un temps plutôt clément me pousse systématiquement à sortir. Ma bonne conscience est alors satisfaite: je suis une super Maman qui propose à sa fille des activités diverses et variées, et qui fait du sport en plein air! Bravo!

Oui mais voilà il faut que je vous dise… moi je ne rêve que d’une chose: une journée canapé-maison en pyjama pilou pilou…

femme-casaniere-flemme

Je ne suis pas quelqu’un d’hyperactive à la base je dois l’avouer. Avant de devenir Maman, j’enchaînais volontiers les séances de sport et les entraînements de danse oui, par contre le week-end il ne fallait rien attendre de moi ( à part une éventuelle sortie shopping bien entendu…). Une fois mon devoir de bonne femme d’intérieur accompli, quand la maison sentait le parfum savon noir d’une marque que je ne citerais pas, la télé et le canapé devenaient mes seuls compagnons.

Oui super Papa travaille très souvent les week-ends, alors il faut souvent faire sans lui malheureusement…

Vous avez dit « casanière »? Oui j’assume…

Bref à mes yeux il n’est pas utile, pour nous adultes comme pour nos enfants, d’être en permanence noyés dans un flux de bruit ou de sollicitations diverses. Bien au contraire en fait: l’ennui est nécessaire, voir vital.

Et oui c’est prouvé! L’ennui, à dose modérée, est même bénéfique pour le développement de l’imaginaire de l’enfant. Car il suffit de les observer: sans stimulation particulière, nos touts petits cherchent eux-même leur activité, puis se construisent leur propre monde. Ils explorent, testent, et le font très bien sans nous en fait! Bien entendu il y a des limites, et il n’y a pas de plus beau cadeau pour un enfant qu’un parent dispo et souriant qui joue avec lui!

L’ennui est considéré à tort comme une menace, quelque chose à éradiquer absolument. C’est bien vrai, combien de personnes disent souvent « si je m’arrête, je meurs« ? L’inactivité est mal jugée, elle est alors plus souvent vue comme un vice que comme une source d’inspiration. Dommage.

Il est indispensable à mes yeux d’instaurer ces périodes calmes, ces moments sans sollicitations le plus tôt possible. Ainsi bébé est habitué à trouver dans son environnement les moyens de pallier par lui-même à son « ennui »…

enfant_ennui

J’ai instauré ces moments de calme dès la naissance d’Aïnoha. Parce qu’elle en avait besoin, et moi aussi. Des instants durant lesquels je me contentais de la blottir contre moi, dans le silence, sans forcément lui parler. Elle s’endormait alors apaisée…

Puis aux alentours de ses 3 mois, je lui proposais le parc, mais sans forcément allumer son arche musicale. Un temps durant lequel je la regardais simplement contempler son petit monde, avec ses grands yeux curieux. Un temps relativement court encore, oui, je ne résistais pas à l’envie de la câliner… Mea culpa.

A partir du moment où Aïnoha a commencé à ramper ( à 9 mois ), je la laissais fréquemment explorer librement la maison, et m’amusais un peu en retrait, de voir à quel point elle était curieuse! C’est à ce moment que je me suis convaincue du bénéfice de ces temps calmes. Je la voyais en effet aller dans des pièces que je considérais jusqu’à ce moment « sans intérêt »: le cellier, le bureau… et toucher, observer chaque élément. Tout simplement.

Et puis, avec l’arrivée de la marche, tout a évolué: désormais elle prend ses propres décisions. Aïnoha sait ce qu’elle veut, et adore par dessus tout m’imiter. Si je suis en cuisine, elle prend alors ses cuillères en plastique et mime la préparation d’un bon petit plat bien mieux que moi d’ailleurs. Elle ouvre les placards ( ceux autorisés bien sûr…), prend ce qui éveille sa curiosité, puis ( parfois ) le remet à sa place.

Alors en ce dimanche pluvieux, après lui avoir proposé des parties endiablées de Lego et avoir chanté et dansé sur ses chansons préférées, on a eu besoin de souffler. 

J’ai donc éteint la musique, je me suis mise en retrait, et j’ai observée du coin de l’oeil comme j’adore le faire…

Aïnoha a d’abord voulu un câlin: et oui difficile de renoncer à Maman! Et puis une fois son petit coeur rempli d’amour et de confiance en elle, elle a voulu se lever. Après avoir fait son tour d’exploration habituel de la maison, elle s’est choisi un livre, et s’est installée dans un coin pour le regarder.

Mon coeur a fondu d’amour.

A 15 mois, de la voir choisir son livre, puis s’installer confortablement à l’endroit de son choix m’a émue. Mes yeux n’en reviennent toujours pas de voir à quel point elle a grandi. Elle s’est alors raconté sa propre histoire, dans son langage qui lui est propre. A coup de « miaou » et de « wouf wouf« , les animaux dessinés sur les pages prenaient alors vie dans son imagination. Un spectacle dont je ne me lasserais jamais.

J’ai alors saisi l’importance de la laisser prendre ses propres décisions, et de la suivre, de l’observer. C’est dans ces moments qu’elle grandit je trouve. Alors pourquoi l’en priver?

bébé_imagination

La stimulation a ses atouts, pour les enfants comme pour les parents d’ailleurs j’en reste persuadée. Partager des activités en famille est essentiel pour le développement de chacun! Et puis en jouant avec son enfant on apprend à connaître chacun de ses traits de caractère, on crée une complicité.

J’adore jouer avec Aïnoha. J’adore lui proposer des activités, voir ses yeux pétiller lorsqu’à son réveil de la sieste le jardin s’est transformé en Disneyland pour bébé… J’adore voir son sourire quand j’allume la musique, et entendre ses éclats de rire lors de nos parties de cache cache. On s’amuse tellement toutes les deux!

Alors il faut trouver le juste milieu: entre moments de folie et moments de calme, entre fous rires et câlins, entre autonomie et complicité.

Il était important à mes yeux qu’Aïnoha sache jouer seule, qu’elle prenne plaisir à choisir ses activités, et surtout qu’elle ne soit pas dépendante de moi pour s’occuper. Je suis par les faits souvent seule avec elle, et malheureusement, moi, je ne m’ennuie que rarement. Il me tient alors à coeur que ma fille ne sente pas « abandonnée » à chaque fois que je vaque à mes occupations…

ennui_enfant

Et puis je garde de bons souvenirs de mes longues heures « d’ennui » durant lesquelles, petite, je m’inventais alors un monde qui n’appartenait qu’à moi… Je m’y sentais bien, je ne voulais parfois plus en sortir!

 

Oui j’en suis certaine, l’ennui a du bon.

 

D’ailleurs… c’est un état qui me manque beaucoup depuis que je suis Maman. Je ne me suis pas ennuyée depuis exactement 15 mois, ça commence à sérieusement me manquer. Ce moment où l’esprit divague, rêvasse… Ces instants durant lesquels notre cerveau est libre, apaisé. Rien à prévoir, rien à penser. Il paraît que cette forme de plénitude nous apporterait le bonheur, alors ennuyons nous!

 

J’ai d’ailleurs beaucoup aimé cet article, lu sur Le Monde… 

 

Quel est votre point de vue sur l’ennui? A vos yeux, est-il nécessaire?

 

ennui_citation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

10 commentaires sur “Une journée au calme… ou l’importance de « l’ennui ».

Ajouter un commentaire

  1. ici c’est le papa qui veut tout le temps sortir. on dirait que si fiston n’est pas sorti une journée il va mourir par manque d’oxygène…ou qu’il va trop s’ennuyer. perso je me suis bcp ennuyé dans mon enfance et je me rend compte que ça m’a beaucoup permis de développer mon imagination

    Aimé par 1 personne

    1. On a un Papa similaire ici! Alors on fonctionne aux compromis, du moins quand il n’est pas au travail! Disons que mon objectif c’est qu’Aïnoha n’aie pas peur de s’ennuyer, au contraire qu’elle en profite pour se créer l’activité idéale sur le moment. On a su le faire nous, petites, alors pas de raison que nos enfants n’y arrivent pas 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :