Ce jour où tu as lâché ma main…

Maman! ça y est je me sens prête. Merci pour cette confiance en moi que tu m’as inculquée, merci pour tes encouragements, merci d’être là, toujours près de moi pour me soutenir. Durant ces 14 mois ton amour m’a donné des ailes. Et maintenant regarde…

Regarde moi Maman! J’avance un pied… puis l’autre… et sans me tenir! Un pas… puis un deuxième… Maman j’ai réussi! Oui ça y est! Je marche Maman. Oups j’ai perdu l’équilibre… attends regarde je recommence! On dirait que cette fois c’est la bonne Maman! Non, ne me tends pas la main, laisse moi encore essayer toute seule. Regarde comme je sais me débrouiller toute seule. Regarde moi grandir Maman. Je suis si fière! Et toi aussi on dirait: tes yeux brillent tant…

20181108_195503

Es-tu fière de moi Maman? Tu te rends compte… il y a un an j’étais si petite… si fragile… lovée au creux de tes bras je me souviens de ta chaleur, de tes mots doux. Je ne veux pour rien au monde perdre cette sensation. Grandir ne veut pas dire avoir moins besoin d’amour…. Tu me le promets Maman? Promets moi que je serais ton tout petit bébé pour la vie!

J’ai tellement de choses à découvrir, tellement d’endroits à explorer. J’adore ça! Tu seras à mes côtés, n’est-ce pas Maman? Montre moi ton monde, j’ai tellement hâte de te suivre partout! Tout partout hihi.

Je vais devenir ta petite fille. Nos activités vont évoluer, notre complicité va s’intensifier. Je vais sauter, courir. Parler, rire. Je vais te surprendre, t’émerveiller, parfois t’angoisser. Ce qui est certain, c’est qu’on va en vivre des aventures ensemble! On va pouvoir faire des promenades main dans la main maintenant… Je lâche ta main aujourd’hui, mais promets moi qu’elle ne restera jamais loin. Promets moi que je pourrais la reprendre dans la mienne dès que j’en ressentirais le besoin. Car tu es ma Maman, j’aurais toujours besoin de toi.

pas_de_bébé_plage

 

Ne sois pas triste Maman nous deux c’est pour la vie, même si je grandis.

 

[…]

 

Oui tu marches ma chérie. Ce 11 novembre 2018, tu as soudainement lâché ma main. Je m’y attendais depuis quelques semaines oui, mais à ce moment précis, non, je ne m’y attendais pas. Pourtant cela faisait quelques jours que tu t’entraînais sans relâche. Et je savais que tu y arriverais bien vite. Après toutes ces heures à te tenir à nos mains, après ces soirées où tu ne voulais pas dormir avant d’avoir progressé.

Certains diront  » à 14 mois il était temps », moi je t’ai toujours dit que tu avais tout ton temps. 

Je ne suis pas pressée de te voir grandir, tu le sais ma chérie. Et pourtant je dois me rendre à l’évidence: tu deviens une petite fille. Mes yeux brillent devant chacun de tes progrès. Mais tu ne me verras jamais pleurer, car grandir est une belle chose. Et pourtant… certains soir les larmes montent. Car je m’aperçois que le temps te fait trop vite grandir, à croire qu’il prend plaisir à m’enlever mon tout petit bébé. Moi qui pensait te garder pour moi: quelle injustice. Mais ça me passera ma chérie ne t’en fais pas, continue à grandir, continue à m’émerveiller.

Il faut dire que tu es comme ça toi: depuis ta naissance, tu aimes nous surprendre. Tes progrès arrivent souvent comme ça, sans prévenir. Tout comme les deux dents que nous avons eu un jour la joie de découvrir en te voyant sourire, apparues comme ça, sans manifestation de douleur de ta part. Tout comme ta première nuit complète, tout comme ton premier « papa »…

Ma princesse, mon joli rayon de soleil. Tu illumines chaque instant de ma vie. Je ne sais pas si un jour tu réaliseras à quel point je t’aime. A quel point tu me rends fière. A quel point tu m’es indispensable.

Alors comme ça tu rêves déjà d’indépendance… tu te donnes les moyens de découvrir ton petit monde. Bravo mon coeur. J’imagine que cela te demande des efforts considérables, d’où ton insatiable besoin de sommeil et ton irritabilité parfois. C’est bien normal, je comprends. Je t’ai promis d’être toujours là pour toi, et je fais de mon mieux pour honorer ma promesse. Mon soutien tu l’auras toute ta vie.

20181115_174106

Maintenant tu es une grande. Désormais on enfile tes chaussures tous les matins pour partir à la crèche, désormais tu veux pousser ta poussette toi même. Quand je te dis « on va au bain? » tu y vas toute seule, tu n’as plus besoin de mes bras. Je dois avouer que mon dos te remercie, mais mon coeur est nostalgique. Nostalgique de cette époque qui appartient de plus en plus au passé, durant laquelle mes bras étaient ton seul refuge… 

Tes premiers pas te donnent des ailes, chaque jour tu tiens à me montrer à quel point tu maîtrises de mieux en mieux ton équilibre. Tu explores ton environnement avec une joie à peine dissimulée, et te délectes de pouvoir atteindre désormais les placards interdits.

Tu deviens indépendante ma chérie. 

C’est la suite logique non? Tu lâches ma main aujourd’hui, et demain tu prendras ton envol. Mon coeur pleure, mais je suis prête. Promis. 

Mon tout petit bébé vient de laisser place à une adorable petite fille.

 

Alors vole ma princesse, ma jolie Aïnoha… le monde est à toi.

 

 

Publicités

Un commentaire sur “Ce jour où tu as lâché ma main…

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :