Les grands parents: ces doux privilégiés.

Aujourd’hui j’avais envie de leur dédier quelques lignes. Avec les vacances qui se sont terminées il y a quelques jours, et les fêtes de fin d’année qui approchent, cette période de l’année est pour moi synonyme de famille, de rassemblement.

Chaque famille est différente: parfois fusionnelle, parfois éclatée, les schémas familiaux sont si différents de nos jours…

J’ai la chance d’être issue d’une famille soudée et complice. Une famille aimante, parfois même un peu étouffante ( il faut le dire ), mais sans laquelle je n’aurais parfois pas pu faire face à certaines périodes de ma vie. Avec la naissance d’Aïnoha, ma famille compte désormais quatre générations. Elle connait donc son arrière grand-mère, quelle chance. Une chance que j’ai connue également, mes arrières grands parents je les ai cotoyé, connus, aimés. Aïnoha porte d’ailleurs en second prénom celui de mon arrière grand mère: Rose.

Dans ma famille tout le monde se mêle de ta vie, tout le monde te conseille, tout le monde t’aime. Quand j’ai annoncé ma grossesse, l’idée d’agrandir ce petit cercle si soudé a donné de la joie et du bonheur à chacun. Le tout premier bébé de sa génération. Un bébé, enfin. Il n’y en avait pas eu depuis mon dernier petit cousin, aujourd’hui adolescent. Alors autant vous dire que ma fille était… attendue.

arbre_généalogique

Mes parents sont divorcés, alors cette famille si soudée est celle du côté de ma mère. Mais mon Papa n’est pas en reste, nous sommes également très proches. Un Papy désormais gaga, comme tous les autres…

Des grands parents, avec nos deux familles recomposées, Aïnoha en a à la pelle. Attention c’est la séquence mathématiques… je déteste les maths alors je ferais court promis: sachant que sur nos deux parents à chacun, tous ont « refait leur vie » ( expression que je ne valide qu’à moitié, comme si leur première vie avait été ratée… bref… ), ça donne avec les beaux-pères et belles-mères de son Papa et moi, une flopée de grands parents pour Aïnoha, tous plus gagas les uns que les autres. Il ne nous reste plus qu’ à lui expliquer qui est qui plus tard? avec un peu de courage et de patience. Et à leur trouver des surnoms. Parce que « Mamie 1 » et « Mamie 2 » risquent de se vexer.

Ces grands parents vont devoir chacun trouver leur place dans la vie d’Aïnoha. Tous assez éloignés géographiquement, ils ne seront malheureusement pas acteurs de son quotidien. La palme d’or revient à ses grands parents paternels, originaires de Martinique. Bien au chaud au bord de la Mer des Caraïbes, nous ne les voyons pas systématiquement tous les ans. Leur relation sera donc forcément moins intense, mais j’espère qu’ils seront proches. Et puis pour les vacances scolaires plus tard, ça reste une destination sympa!

Alors… privilégiés les grands parents?

L’image de la grand mère passant sa journée en cuisine pour confectionner des tartes aux framboises, ou du grand père allant au jardin avec son petit fils a bien changé. D’ailleurs moi-même je n’ai pas eu de grands parents comme ça!

3

Complicité et fous rires étaient au rendez-vous avec mes grands parents maternels, et je peux me vanter d’avoir eu des grands parents « modernes » avec qui j’ai partagé bien plus que quelques tartes au coin du feu. Shopping, cinéma, ils habitent en ville alors nos loisirs ressemblaient bien plus à ceux rêvés par une jeune ado des villes que ceux d’un environnement plus rural. Bon du coup, les vacances à la campagne, j’ai jamais connu. Enfin si plus rarement, chez mes grands parents paternels, plus éloignés géographiquement. Mes mercredis passés en compagnie de mes grands parents j’en garde de supers souvenirs: les films du mardi soir en tête à tête avec ma grand mère, le petit déjeuner copieux, nos fous rires pendant le repas. J’ai beaucoup de chance d’avoir pu vivre autant de moments complices avec eux. Nous vivions dans la même ville, forcément ça aide. Et ça crée des liens uniques.

Ma belle expérience d’enfance j’aimerais la transmettre à ma fille, mais je sais que ça sera plus difficile. Notre famille est à trois heures de route pour les plus proches. Ce n’est pas si loin finalement, mais assez pour ne pas pouvoir partager des moments simples, à l’improviste. Le téléphone et les appels en viso ne remplacent malheureusement pas des bras chaleureux, j’en suis consciente.

Malgré la distance, j’estime leur rôle important dans la vie d’Aïnoha…

Quels sont les privilèges de ce rôle si particulier?

Ils ont le beau rôle en fait. Dispensés de la mission d’éducation et parfois d’autorité que nous nous infligeons en tant que parents, à eux les câlins, les permissions données en douce, les bonbons donnés en cachette. Pour eux pas de stress d’horaires, ils ne partagent ( presque ) que les beaux moments. Je dis bien presque. Car beaucoup sont là durant les coups durs, parfois plus que les parents. Certains élèvent même leur petits enfants.

Les grands parents on va toujours les voir avec le sourire, on pense toujours à eux avec amour. Ils sont nos racines, notre moyen de savoir d’où l’on vient. Ils ont tout à nous apprendre, et quel plaisir de les écouter. Ils sont la sagesse, l’amour. Autant de notions indispensables dans la vie d’un enfant. Et tous n’ont pas la chance d’en avoir malheureusement…

grands_parents

Je ne suis pas encore grand mère, j’ai bien le temps pour ça! Mais voir ma fille donner la vie sera sûrement un accomplissement supplémentaire dans ma vie. Un signe de bonne santé bien entendu, déjà très rassurant. Et puis un signe que tout va bien dans sa vie, et qu’elle se sent prête à transmettre ce que je lui ai transmis. Connaître ma « descendance », partager je l’espère le plus de temps possible avec ceux qui seront alors la continuité de ce que j’aurais construit. Ce sera le prolongement d’un rôle qui m’aura tant tenu à coeur, et que je tiendrais jusqu’à la fin de ma vie. Mon rôle de Maman. Mon rôle sera alors de la guider ( si elle le souhaite ), de l’aider à devenir femme, Maman.

A moi de lui donner la confiance et le bonheur nécessaires durant son enfance, pour qu’un jour elle devienne à son tour une Maman épanouie.

Les grands parents, ils ont ce qu’on appelle le beau rôle la plupart du temps. A eux les soirées télé du mardi soir ou des vacances scolaires, les sorties en famille, les repas joyeux. A eux les permissions en douce, les jeux, les éclats de rire. Ils n’ont plus à se soucier des horaires ou des devoirs non faits. Ils ont été parents autrefois, avec toutes les responsabilités que cela implique. Laissons leur le loisir de profiter autrement! 

Ces doux privilégiés, on leur doit une fière chandelle: ils nous ont transmis nos plus beaux acquis. Ils sont toujours là pour nous. Du moins quand tout se passe bien. Je sais que certaines familles n’ont pas cette chance. 

grands_parents

Je suis très complice avec mes parents, et c’est sans surprise que je les vois devenir des grands parents exceptionnels. Malgré la distance. Malgré leur divorce. Chacun de leur côté, ils comblent leur petite fille autant qu’ils ont comblé leur fille. Et leurs compagnons respectifs ne sont pas en reste. La naissance d’Aïnoha a soudé ma famille un peu plus, et l’a même réunie au complet pour son premier anniversaire. Mes deux parents sur la même photo, c’est quelque chose que je n’avais pas vu depuis mes 11 ans. Grâce à ma fille, je vis un bonheur familial désormais complet. Et c’est un cadeau d’une valeur inestimable à mes yeux…

 

Et chez vous? Quelle place occupent les grands parents? 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

5 commentaires sur “Les grands parents: ces doux privilégiés.

Ajouter un commentaire

  1. Je ne sais comment je ferais sans ma mère pour la garde de mes filles. Je sais que j’ai beaucoup de chance d’avoir les grands-parents disponibles et proches de nous…Mes filles ont un contact privilégié (surtout l’aînée) avec sa grand-mère maternelle

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis grand-maman et j’adore mes deux petites-filles avec qui je partage les jeux, les rires, les repas, la complicité. J’ai la chance qu’elles habitent non loin de chez moi. Elles sont adolescentes maintenant, je les vois moins, mais nous avons toujours cette même complicité qui nous unit depuis qu’elles sont toutes petites. Je les aime, je leur dit, elles me le disent. C’est merveilleux d’être grand-parent, une autre étape importante dans la vie qui fait que l’on se sent encore utile. Je voudrais leur transmettre pleins de belles choses, surtout leur donner beaucoup d’amour et je voudrais égoïstement qu’elles se souviennent de moi quand je ne serai plus.
    J’ai beaucoup aimé te lire.
    Merci d’avoir visité mon blog.
    Beaucoup de bonheur à vous, Aïnoha et à tous ses grands-parents.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :