L’instinct maternel.

Parfois inné, parfois le fruit d’une douce construction, souvent viscéral, il dépasse la science, il est bien plus efficace que n’importe quelle technologie. Parfois mis en doute, parfois renié, l’instinct maternel éveille la curiosité.

Il a été démontré suite à des recherches en psychanalyse que l’instinct maternel n’existe pas chez les êtres humains, contrairement aux animaux. Tout simplement parce que l’espèce humaine agit par la volonté. L’être humain étant doté d’une conscience, de sentiments et d’un libre arbitre, il fait donc des enfants par choix, et non par « instinct ». La volonté d’avoir des enfants peut donc tout à fait être absente chez certaines femmes. L’être humain, contrairement aux autres espèces animales, n’est pas guidé par ses hormones, mais prend des décisions plus « cérébrales ».

instinct_maternel

Et quand on décide d’avoir un enfant, c’est suite à une volonté de donner la vie, de protéger, d’aimer. On se sent prêt, et bien souvent ( mais pas toujours… ) c’est une décision prise grâce à notre libre arbitre: on a choisi ce moment. Certains ne sentent jamais prêts, et renoncent alors à la parentalité. C’est un choix qui doit être respecté, malgré les accusations de la société.

Cette volonté aide la femme enceinte à trouver en elle les ressources nécessaires pour devenir mère, en 9 mois de grossesse notre cerveau est tellement chamboulé! La future Maman est alors travaillée par son inconscient, son histoire de petite fille, celle de sa propre mère. Le désir ( ou non ) d’enfant est étroitement lié à notre passé, à celle de notre famille. Les sentiments et la volonté sont propres à l’être humain, et rien de tout cela n’est instinctif, c’est peut être vrai.

sans-titre (4)

Et pourtant…

 

Combien de récits j’ai pu lire, dans lesquels j’ai découvert les histoires de Mamans sauvant leurs enfants simplement parce qu’elles ont alors ressenti… quelque chose. Dans mon entourage, une jeune Maman s’est une fois réveillée en pleine nuit, d’un coup. Il n’y avait aucun bruit. Puis soudain, un bruit qui lui a « glacé le sang », malgré sa faible intensité. Un bruit à peine perceptible en fait, qu’elle n’aurait sûrement pas entendu si elle avait été endormie. Quand elle s’est précipitée dans la chambre de son bébé, ce dernier avait fait un malaise. Inconscient, il avait cessé de respirer. L’histoire finit heureusement bien, puisqu’elle a ressenti le besoin de le pencher en avant, et de le faire vomir. L’instinct. Son instinct a révélé toute sa puissance cette nuit-là, pendant que toute la maison dormait à poings fermés.

L’instinct maternel n’est peut être pas inné, n’est peut être pas inscrit dans nos gênes comme pour les animaux, oui peut être. Mais il se construit, dès la grossesse, dès la naissance, ou même plus tard selon les Mamans. Chacune son rythme, chacune son histoire. Mais j’y crois. Il ne peut pas en être autrement. Ce lien si fort qui lie une Maman à son enfant, c’est magique, presque surnaturel.

Loin de moi l’envie d’exclure les supers Papas avec cet article, ces Papas courage qui font tout pour leurs amours. Les Papas tissent des liens forts avec leurs enfants bien entendu, et sont indispensables à leur développement: c’est prouvé messieurs! Alors pas d’inquiétude, votre place est bien ancrée. Je le vis personnellement au quotidien: un Papa c’est sacré pour bébé! Aujourd’hui je voulais juste porter mon regard sur ce que je ressens, sur ma vision de lien indescriptible qui me lie à ma fille…

sans-titre

Pour ma part, j’avais déjà la fibre maternelle depuis longtemps: on ne peut pas encore parler d’instinct bien entendu, d’où ma nuance. Attentionnée avec ma Tamara ( mon amour de chat disparue aujourd’hui ), qui a été mon bébé durant des années, je fondais devant les bébés que je croisais, je gardais volontiers mes petits frère et sœur, ainsi que mes cousins. Les femmes de ma famille m’ont alors appris les gestes d’une Maman, des apprentissages que j’ai conservé bien au chaud dans mon cœur, pour le jour où je deviendrais Maman à mon tour.

Et puis, quand l’horloge biologique a fait tic tac… l’instinct a pris le dessus. C’était le moment, je voulais être Maman, je voulais aimer, protéger. Une volonté oui, mais viscérale. Alors je parlerais d’instinct à partir de ce moment de ma vie.

Je parle d’instinct, car à peine les choses mises en place, Aïnoha se logeait déjà bien au chaud au creux de mon ventre. Signe de bonne santé en premier lieu oui, mais pour moi le signe évident que c’était bien le moment…

Et puis la force de cet instinct n’a cessée de grandir avec mon ventre. L’envie de la cacher au monde les 3 premiers mois, de ne la garder que pour nous. Puis sa révélation aux yeux de notre entourage très proche au début, ensuite au reste du monde. Plus jeune je rêvais d’une petite fille. Enceinte seule sa santé m’importait, et puis je voulais les deux. Mais tout de même, ce petit « truc » qui me disait: « et si c’était une fille? Ce serait drôlement chouette… ». Ma conscience m’interdisait alors d’espérer quoi que ce soit par rapport au sexe du bébé. Tantôt fille, tantôt garçon, je me le rêvais chaque jour ce bébé. « Mais si c’était une fille?… » Tais toi petite voix. Un fils me comblerait aussi de bonheur. Mes yeux étaient souvent attirés par le rose lors de mes repérages shopping au rayon layette. Mais je faisais taire cette petite voix. Je voulais la surprise! Je voulais attendre l’échographie, au lieu de faire mes propres suppositions. J’ai clairement étouffé mon instinct. Parce que quand la voix de la dame a résonné ce jour là… « c’est une fille« … au fond de moi je le savais….

maman_bébé

L’instinct maternel… il m’a prise de plein fouet quand j’ai tendu les bras vers Elle, le jour de sa venue au monde. Moi qui ne voulais pas le faire. » Hors de question que je touche du sang! » J’avais dis à la sage femme lors de mon projet de naissance. Mais ce jour-là… je n’ai pas réfléchi: j’ai tendu les bras. Comme ça. Et comme je suis heureuse de l’avoir fait. Pas une seule trace de sang en plus. Rien qu’une peau toute douce et chaude: celle de mon bébé. C’était le début. Le début de la construction d’un lien tellement fort.

Mon instinct maternel m’a guidée tout au long de cette première année de Maman.

Il m’a poussée à continuer l’allaitement, alors que je peinais à lui faire prendre le sein la première semaine, et que je souffrais d’irritations. _ J’ai finalement allaité sept mois dans un bonheur absolu.

Il m’a fait ouvrir les yeux les premières nuits quelques minutes avant Elle, qui ne pleurait jamais, pour que je sache alors qu’elle était prête à téter.

Il m’a poussée une nuit à aller dans sa chambre écouter sa respiration, sans que je sache pourquoi je faisais ça, et que je découvre qu’elle avait 39 de fièvre… _ La respiration plus rapide d’un bébé est un symptôme de la fièvre.

Il m’a poussée à introduire la purée, pendant une période où la courbe de poids stagnait mais que la pédiatre n’était  » pas inquiète » et voulait continuer un mois rien qu’au lait ( qu’elle ne buvait pas avec appétit ). _La courbe de poids est repartie de suite, et Aïnoha mangeait goulument.

Il m’a décidé un jour à lui présenter un fruit coupé en morceaux, alors qu’elle refusait sa compote. Succès immédiat.

[ Et plus récemment… il m’a poussée, juste après l’avoir réveillée pour partir à la crèche, à lui dire « Maman reste avec toi ». Pas de grosse fièvre, pas de pleurs incessants. Je l’ai juste senti. Il fallait que je reste avec elle. Rendez vous médical pas indispensable selon la secrétaire du cabinet: elle n’a pas trop de fièvre. Soit. Mais le lendemain j’ai insisté: je voulais un rendez vous. A contre cœur la pédiatre nous a reçues. Verdict: sérieuse otite, et rhinopharyngite. « Etonnant qu’elle n’ai pas plus de fièvre! Pauvre puce! Vous avez bien fait de venir, et de la garder au calme… ». No comment. ]

Alors ce ne sont peut-être que des sentiments, ce n’est peut-être juste que du bon sens, je n’en sais rien. Mais je le ressens comme un instinct, un instinct que je n’ai eu pour personne d’autre dans ma vie jusqu’à présent. Un instinct maternel, tout simplement. Une petite voix qui résonne en moi, bien plus forte que celle des « professionnels », bien plus forte que les bons conseils. Mon instinct de Maman. J’y crois dur comme fer.

 

instinct_maternel

 

Quel est votre avis sur le sujet? L’instinct maternel, on y croit ou pas?

 

 

Publicités

6 commentaires sur “L’instinct maternel.

Ajouter un commentaire

  1. L’instinct maternel… Il y a du bon et du mauvais. Moi je l’ai trouvé extrêmement culpabilisant car je m’attendais à l’avoir dès la naissance de La Bête. Que je saurais d’instinct pourquoi elle pleure, comment l’apaiser, comment être toujours connectée à elle. Sauf que tout ça, ça vient avec le temps, ce n’est pas instinctif. Maintenant, 22 mois après, je peux en effet aller dans le sens de ton article. Je sais mieux que personne de quoi ma fille a besoin à un instant T et comment la combler. Nous sommes connectées l’une à l’autre: quand l’une a un problème, l’autre le ressent. C’est très fort et stupéfiant. Je pense que plus qu’un instinct, c’est la puissance de l’amour mère-enfant qui parle.

    Aimé par 1 personne

  2. Honnêtement, je pense qu’il y a aussi une grosse part de construction sociétale la dedans. Mais il y’a quelque chose qui m’a toujours étonnée. Pourquoi est-ce que je me réveillais systématiquement avant mon bébé avant chaque biberon alors que nous n’étions pas dans la même chambre ?

    Aimé par 1 personne

  3. Article très intéressant ! tout ce qui relève de l’instinct est régit par notre cerveau achaique, mais comme nous avons également un néocortex qui régit nos raisonnements et nos volontés, je crois qu’il y a effectivement un peu des deux. Merci pour cet article 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :