Ces 7 erreurs que je ne referais pas si j’avais un deuxième enfant…

On le sait ( et on nous le répète bien trop ): devenir parent ça s’apprend. Et qui dit « apprendre » dit forcément « faire des erreurs« . Et oui c’est comme ça. Que celui ou celle qui peut se vanter du contraire lève la main!

Comme dans tout domaine, l’expérience se fait en apprenant de ses erreurs. Heureusement que ce n’est pas le seul moyen d’apprendre, et pour cela nos bébés nous remercient, mais il faut parfois passer par là pour avancer. Alors bien entendu il y a plusieurs nuances à ce mot: oublier bébé dans la voiture, ça ce n’est pas une erreur constructive ( ni pardonnable à mes yeux… ). Mais d’autres, beaucoup plus nuancées, m’ont permis de devenir une Maman plus expérimentée… et plus confiante.

maman_imparfaite

Si la vie me donne un jour la chance de devenir Maman une seconde fois, il y a bien des choses que je referais à l’identique ( je vous en avais parlé juste ici ). Mais il en a aussi que je ne referais pas, pas tant que ça en fait, juste quelques unes! Sept pour être plus précise…

  1. Passer ma grossesse à angoisser. J’ai eu la chance de vivre un super grossesse, et pourtant elle m’a parfois été gâchée par ma phobie du médical. Toutes ces nuits blanches à redouter le pire… pour finalement vivre réellement le plus beau jour de ma vie. Je regrette aujourd’hui de ne pas avoir offert plus de sérénité à ce petit bébé qui grandissait en moi. Alors pour une seconde grossesse, malgré un petit reste de peur qui sera toujours en moi, j’aimerais profiter davantage de cet état, et vivre les choses avec plus de légèreté.
  2. Ne pas filmer la venue au monde de mon bébé. Et oui, durant 9 mois j’étais persuadée que ce moment serait un enfer pour moi, alors c’était clair: no camera please! Malgré le fait que tout se passait à merveille juste avant l’accouchement, le Papa et moi n’avons du coup pas pensé une seule seconde à sortir de quoi immortaliser ce moment. Quelle bêtise. Je le regrette aujourd’hui amèrement. Car j’aurais tellement voulu revoir ces images! La revoir pousser son premier cri
  3. Ne pas m’être davantage préparée à l’allaitement. Pour moi ça coulerait de source: je lui tendrait un sein et hop la nature ferait son boulot! En réalité j’ai eu très mal les premiers jours, et Aïnoha avait du mal à prendre le sein. Je regrette de ne pas m’être un peu plus documentée sur le sujet, ce qui m’aurait permis de préparer mes seins en les massant quelques jours avant l’accouchement, et peut être éviter de me sentir aussi perdue… J’ai pourtant tenu bon, et nos sept mois d’allaitement m’ont bien récompensée de ma persévérance!
  4. Me laisser influencer. Alors là c’est ma plus belle erreur! La pédiatre m’avait conseillé de la laisser pleurer 5 petites minutes parfois le soir, car les pleurs à ce moment de la journée étaient des pleurs de « décharge émotionnelle ».  Je ne l’ai fait qu’une fois, mais c’était la fois de trop. Pour le moment de torture que cela m’a infligé, et surtout parce que mon instinct était le plus fort: je n’ai plus jamais laissé pleurer ma fille… et les pleurs ici sont devenus rares et occasionnels. Je ne me suis pas souvent laissée influencer, mais une fois m’aura suffit. Plus jamais. Dorénavant seul mon instinct de Maman nous guidera.
  5. Ne pas « profiter » davantage. Un peu trop bridée par mon envie de bien faire, j’en ai par moments oublié de profiter de la vie. Eviter une sortie car elle tombait sur l’heure de la sieste, ne pas la laisser toucher l’herbe de peur qu’elle se fasse piquer par un insecte ou qu’elle se salisse trop… C’est une erreur que je ne veux plus reproduire, car désormais je suis bien consciente qu’on a qu’une seule vie…
  6. Avoir parfois un peu trop pris à cœur les quantités avalées lors de ses repas. Vous le savez, Aïnoha ne joue pas vraiment dans la catégorie des gros appétits. Soucieuse de cette fichue courbe de poids qui ne décolle pas, j’ai parfois trop accordé d’importance à deux ou trois malheureuses cuillères de purée, quitte à négliger les petits signes de tête qui me disaient désespérément … « non »… Je rangeais les vestiges de ces repas inachevés contrariée, alors que j’avais en face de moi un bébé heureux et repu. J’ai appris de cette erreur, et je compte écouter avec attention les besoins de mon bébé.
  7. Ne pas cuisiner. Sujet sensible pour moi, vous l’avez déjà lu plusieurs fois! Je n’aime pas cuisiner, mais tout de même quelle culpabilité! Et je déteste ce sentiment. Alors oui, pour un second enfant un jour, mais surtout pour Aïnoha maintenant… je vais, je DOIS faire des efforts. Pour sa santé avant tout. Il n’est jamais trop tard pour prendre encore une fois une bonne résolution non?

 

Comme toutes les jeunes Mamans je pense, j’ai appris mon rôle au fil des mois, guidée par l’amour d’un petit être totalement dépendant… mais surtout confiant. Je ne me suis donné aucun droit à l’erreur dans ce rôle qui me tient tant à cœur, mais pourtant j’en ai faites. Décidément ce n’est jamais simple d’apprendre. J’espère sincèrement qu’Elle ne m’en voudra pas trop… Car c’est avec Elle que j’ai appris à être une Maman, c’est Elle qui m’apprend jour après jour. Et je ne pouvais pas rêver meilleure alliée. C’est tellement drôle cette sensation: ce petit bébé dépend de moi, elle m’inflige une sorte de pression par la responsabilité que tout cela engage, mais… à côté de tout ça… Elle est mon pilier, mon repère. Ma force.

maman-bébé

Pour toute la vie Aïnoha sera mon premier bébé, mon bonheur. Celle qui m’a offert ce joli rôle. Cette vie si intense. Un jour peut-être, un autre petit bonheur agrandira notre famille, et même si j’ai appris de mes expériences passées je sais que je suis loin d’être à l’abri de faire des erreurs à nouveau. Parce que chaque enfant est différent. Parce que chaque expérience est unique.

 

Merci à toi ma chérie pour ta patience et ton incroyable bonne humeur…

10 commentaires sur “Ces 7 erreurs que je ne referais pas si j’avais un deuxième enfant…

Ajouter un commentaire

    1. Je n’ai pas trouvé la solution miracle malheureusement! A part vivre un accouchement… pour de bon 😉 Courage! Et penses à l’homéopathie si tu angoisses vraiment…

      J'aime

      1. Vivement qu’elle arrive alors! Je ne suis pas totalement angoissée, mais ambivalente… Des jours, j’y crois à fond et le lendemain, c’est l’inquiétude! …

        J'aime

      2. Oui c’est normal, et c’était pareil pour moi… les hormones les hormones! Et je te souhaite un accouchement comme le mien pour mettre fin en beauté à cette grossesse pleine de surprises 🙂

        J'aime

  1. Il est beau cet article… je me pose souvent la question que faire avec mon deuxième… comme je le dis si souvent je m’appelle maman test car avec mon premier.. ben on est tous les deux en pleine découverte l’un de l’autre..

    Aimé par 1 personne

  2. Ce ne sont pas des erreurs, ce sont des apprentissages ! Tu as fait ce que tu pensais de meilleurs au moment où tu as fait ces choses. Tu feras juste les choses autrement en fonction de ce qui se passera dans ta vie sur le moment.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :