Chroniques d’une Maman nulle en cuisine #Épisode 2

Il y a quelques mois je vous dévoilais non sans honte mes abominables compétences en matière de cuisine juste ici. Tout d’abord sachez que je m’étais lancé un défi pour le premier anniversaire d’Aïnoha qui approche à grands pas: lui réaliser un rainbow cake entièrement fait maison. Ce défi est toujours d’actualité, mais ne sera peut-être pas pour la date de la fête d’anniversaire même: on y attend une trentaine de personnes, ce ne serait vraiment pas raisonnable de ma part… alors j’ai commandé une jolie création chez un pâtissier.

Par contre, pleine de bonne volonté, je me suis donné pour objectif de faire au moins une purée maison pour ma princesse toutes les deux semaines ( ne riez pas, toutes les semaines c’était vraiment trop pour moi ). Il faut croire que les commentaires du genre  » il y a plein de cochonneries dans les petits pots industriels  » ou  » quand même, éplucher deux patates c’est pas sorcier  » ont porté leurs fruits. C’est Mamie qui va être ravie.

Oui mais voilà: je ne suis vraiment pas douée. Et pour moi l’élaboration d’une purée pommes de terre/ carotte/ dinde fût épique.

maman-nulle-en-cuisine

Tout a commencé au supermarché: le rayon légumes ( je parle du vrai rayon légumes, pas celui des surgelés qui pour moi reste la référence…) n’était pas décidé à me dévoiler tous ses mystères. Quelle variété de pommes de terre privilégier?  Et pour les carottes… les bio of course! Mais quand même elles ont une drôle de tête… A croire que les pesticides donnent bonne mine… Bon va pour les bio comme ça ma conscience est sauve. Je suis ensuite partie me perdre au rayon viande. La viande à la base c’est pas trop mon truc. Alors difficile de trouver la meilleure qualité pour les petites papilles de ma fille du premier coup. Label rouge, mention « élevé en plein air »… j’ai finalement opté pour un petit blanc de dinde bio encore. Décidément ce sont les 3 lettres magiques qui poussent à l’achat j’ai l’impression.

Une fois rentrée avec mes victuailles, le plus dur était devant moi: comprendre comment fonctionne le babycook. Parce quand le seul appareil que tu utilises au quotidien est le micro ondes, monter les pièces d’un cuiseur vapeur relève du défi. Après plusieurs minutes de bataille acharnée, je mène 1-0. Ouf.

Bon… voici maintenant ma bête noire: éplucher les légumes. Sous le regard rieur d’Aïnoha (  » Galère bien Maman je t’aime  » ) je m’équipe d’un économe ( formidable découverte ) et je m’attèle à la tâche. 10 minutes plus tard, une pauvre pomme de terre massacrée et trois carottes rendues toutes maigres plus tard, je prend une pause. J’en peux plus. En plus c’est pas fini: il faut les couper. La notice du babycook indique qu’il faut faire des dés d’un centimètre maximum. Je me contente de trois. Au-delà c’est sûr, l’un de mes doigts pourrait y passer.

Place ensuite à la cuisson: là les choses se corsent. On est hight level pour moi. Une fois les quantités d’eau versées, je me lance et jette le fruit de mon travail dans le panier de cuisson. Allez petit robot à toi de bosser un peu! Pendant ce temps je nettoie les restes du cataclysme provoqué par mes tentatives d’épluchage/découpage. Au bout de deux minutes une flaque d’eau apparaît sur le plan de travail: évidemment j’ai loupé une étape dans le montage du robot. Trop tard. Je préfère éponger plutôt que de devoir tout recommencer. Puis le voyant s’éteint. Alors verdict? C’est pas cuit évidemment. T’avais qu’a écouter les consignes et couper des dés d’un centimètre. Hop on recommence. J’ai chaud.

Vient ensuite l’étape du mixage: ça je maîtrise. Ouf. Et je me sens l’étoffe d’une grande chef étoilée. Enfin presque. J’ai oublié d’ajouter comme indiqué un peu d’eau de cuisson. Trop tard elle est dans l’évier. Sinon c’est pas drôle. Aïnoha rie aux éclats. Elle ne loupe pas une miette de mon périple. ça fait toujours plaisir de sentir soutenue. Une fois les légumes réduits en purée, rebelotte avec la viande.

Résultat final: 3 petits pots bien remplis, entièrement faits maison. Qu’est ce que je suis fière! Allez je goûte! … C’est pas bon. Bon… soucieuse de l’aspect gustatif tout de même, j’ajoute une goutte d’huile de colza. C’est déjà mieux. Ce sera meilleur encore quand j’ajouterais une lichette de beurre avant de servir ( astuce de notre pédiatre ).

purée-maison-bébé
Pas mal non?

 

Lessivée, je congèle avec fierté mes trésors. Histoire de pouvoir dire le soir venu  » Regarde chéri, les repas d’Aïnoha sont là « . J’aime bien, je me sens l’âme de la Maman parfaite. Juste l’âme. Je m’imagine déjà en super Maman, nourrissant ma fille avec amour avec de bons produits frais et bio, regardant les petits pots du rayon bébé avec dédain… Aïnoha ne comprenant toujours pas cet engouement soudain pour cette pièce de la maison que je fréquente à peine d’ordinaire, me signale qu’elle a fait caca. Ok retour à la réalité, fin du rêve.

Et puis le lendemain, toute émoustillée, je sers ce repas innovant à Mademoiselle. L’expression de son visage aurait mérité une photo. J’ai eu l’impression de lui faire manger du citron. Mon égo en a pris un sacré coup. Mes idéaux également. Petite puce polie et conciliante, c’est délicatement avec sa langue qu’elle a poussé cette mixture étrange hors de sa bouche. Raté. Je dois donc me rendre à l’évidence: même mon bébé, la chair de ma chair, le sang de mon sang, n’aime pas cuisine.

bébé-ne-veut-pas-manger

Et puis miracle, après deux minutes d’insistance de ma part:  » s’il te plaaaaîît ma chérie… c’est Maman qui l’a fait pour tooiii…  » Les 3/4 du pot ont été engloutis sans sourciller. Il est clair qu’elle avait faim, c’est ce qui m’a sauvée je pense. Une once de culpabilité m’est alors tombée dessus: je ne pouvais pas imposer ça à ma fille trop souvent, manger mieux ok mais quand c’est bon c’est tout de même plus sympa!

L’expérience sera donc renouvelée oui, car malgré tout j’ai aimé m’investir pour ses repas. J’y ai certes passé toute une après-midi, mais ça valait le coup. Ne me contredisez pas… pitié… Je dois tout de même noter l’entrain non dissimulé avec lequel Aïnoha s’est jetée sur son petit pot industriel le lendemain…

Cet épisode est donc, vous l’aurez compris, un événement totalement isolé dans mon quotidien. Je ne passe clairement pas autant de temps en cuisine quand il s’agit de mes repas, vous pouvez d’ailleurs en juger par vous-même…

20180713_173124
Suprême d’omelette trop cuite accompagné de sa galette de légumes sèche. Bon appétit.

 

 

En espérant vous avoir ouvert l’appétit! …

 

 

Publicités

12 commentaires sur “Chroniques d’une Maman nulle en cuisine #Épisode 2

Ajouter un commentaire

  1. J’adore !! Forcément je te comprends vu que nous sommes dans la même galère 😛. J’attendais pourtant avec impatience de voir le fameux rainbow cake que tu nous avais promis mais je vois que tu as fais marche arrière 😂. Je trouve ta galette de légumes appétissantes, tu es trop dur avec toi !!
    Sinon je fais beaucoup de patate douce à la vapeur, ça lui tient bien au corps et ça a meilleur goût que les pommes de terre.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu le verras ce rainbow cake, mais pas le 31 Août lol! Je le tenterais très vite! Une promesse reste une promese…Ah oui les patates douces on en raffole son Papa et moi, et effectivement la prochaine session de « cauchemar dans le baby cook » se fera a base de patates douces 😉.

      Aimé par 1 personne

  2. Même galère pour moi!!! J’ai adoré le babycook……moi éplucher légumes, fruits, lui cuire et mixer !!!! Ma collègue de boulot (devenue ma copine à vie!) a acheté un Thermomix et là, coup de foudre (ça m’a pris un peu plus de deux ans pour l’acheter……. c’est cher le coup de foudre !!!). Il fait plus que le babycook et il le fait aussi pour les grands ! Du coup, je suis devenue un as de la cuisine ! Je met des trucs dans le bol et quelques temps plus tard, un truc bon à manger en sort!!!!
    C’est magique !!!
    Je suis accro !

    J'aime

    1. Oui j’en entends beaucoup parler du thermomix! Mais effectivement à mes yeux ça fait cher l’investissement quand on est allergique à cette pièce de la maison hihi! Par contre ça doit changer la vie de recevoir des compliments sur ses bons petits plats 😊

      J'aime

  3. MDR ! Tu te donnes du mal, un jour tu seras récompensée ! Je ne cuisinais pas beaucoup avant, maintenant j’adore ça, il faut dire que mon chéri est un gourmand, alors j’applique le conseil de ma grand-mère pour garder les hommes « Pour garder les hommes ma cherie, faut leur faire un bon repas tous les jours »
    Pour mini doudou je pense investir dans le BabyCook … Mais j’ai encore le temps

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :