Socialiser bébé: comment l’aider?

Nos journées parfaites lovées dans notre cocon, nos moments câlins pleins d’amour mais aussi d’exclusivité n’auront eu qu’un seul défaut c’est certain: sa crainte de l’inconnu.

Cette peur qui la gagne depuis son premier mois, lorsque la pédiatre ouvre la porte du cabinet, ces quelques secondes durant lesquelles les larmes remplacent les fou-rires, et où ma princesse comprend qu’elle va devoir quitter mes bras réconfortants pour ceux d’une « inconnue »… Ce joli sourire qui revient aussi rapidement qu’il avait disparu, une fois la porte franchie en sens inverse… Le premier signal.

socialiser-bébé

Et puis cette panique, lorsqu’un membre de notre famille adorée mais trop éloignée franchi la porte de notre cocon, et essaie d’intégrer son quotidien pour quelques heures… Ces moments que nous pensions vivre dans la quiétude et le bonheur d’être réunis, ne sont alors en réalité que pleurs, stress, inconfort. Les siestes sont impossibles, les repas à peine avalés. Un temps au calme, juste elle et moi dans une pièce à part, lui arrache difficilement un sourire, mais l’apaise immédiatement. Le message est alors clair: ces nouveaux visages qui ont brutalement fait irruption dans son environnement ne la mettent pas à l’aise, ces présences inconnues l’effraient littéralement. Malgré le renouvellement de cette expérience le constat fût sans appel: Aïnoha n’a pas l’habitude de voir d’autres personnes que ses parents chéris, et ne supporte pas l’inconnu. Enfin plutôt les inconnus. Ce bébé parfait capable de s’adapter à toutes les situations sans broncher, aux longues heures de routes, aux repas pris dans des lieux insolites, aux soirées restaurant ou aux virées shopping, hurle dès que quelqu’un ose l’approcher.

Alors moi qui suis une Maman si sereine, si confiante, je dois avouer que j’appréhendais les prochaines réunions de famille. Je connais ma fille, sais ce qui lui fait peur, mais aussi ce qui l’apaise. Ce qui m’inquiétait ( oui je parle finalement au passé! ) c’était le comportement de gens, des membres de cette famille si soudée, si complice mais si peu souvent réunie. Cette famille qui n’attendait qu’une chose: serrer ce bébé tant aimé, première de sa génération, dans les bras, enfin. J’ai clairement eu peur que chacun reste sourd à mes mises en garde, pourtant répétées des semaines à l’avance. Je gardais en mémoire cette journée où nous étions invités à un anniversaire il y a quelques semaines, durant laquelle des personnes que moi-même je ne connaissais pas étaient venues l’embrasser, lui faire des grimaces malgré ses hurlements et mes discours sur son jeune âge et sa peur de l’inconnu. Difficile de faire taire la lionne qui sommeille en moi dans ces moments, vraiment. Je gardais en mémoire ma colère contre ces gens qui considèrent un bébé comme une peluche, et dont l’état émotionnel de ce petit être sans défense laisse clairement indifférents.

763c7a85154c3c9e3ee48fea7b8b4e364d63677f

Il était temps de faire quelque chose, je me devais d’aider ma fille. Moi qui aime tant retrouver ma famille, je voulais qu’elle partage ce plaisir, qu’elle vive ces moments de fête comme des instants de joie et de partage. Mais comment l’aider? Effectivement nous n’avons pas de famille à moins de 3 heures de route, et ne recevons du monde que très rarement ( vous avez dit sauvages? c’est exactement ça. ). Et puis il y a cette place en crèche qui nous attend au mois de septembre, qui va changer son quotidien. Son petit monde va donc évoluer…

Mon regard a un jour été attiré par une affiche, qui présentait les bienfaits des LAEP. Un « LAEP », c’est quoi? Un Lieu d’Accueil Parents Enfants! Le principe? Les parents peuvent venir gratuitement avec bébé, rencontrer du personnel qualifié et d’autres parents dans une structure aménagée spécialement pour accueillir des bouts de choux de tout âges jusqu’à 6 ans! Jeux, tapis d’éveil, espaces dessin tout est pensé pour favoriser le partage et l’échange. Le top: on en a un à 2 minutes à pieds de chez nous! Les horaires sont fixes mais variés, il y avait forcément un créneau fait pour nous! C’est donc un mercredi après-midi que nous nous sommes décidées, Aïnoha et moi, à pousser la porte de cette joyeuse bulle colorée. Nous avons été accueillies par deux dames adorables, et par un petit garçon heureux de sa nouvelle maîtrise de la marche, qui a apporté à Aïnoha de quoi jouer à peine installées. Après plusieurs échanges avec d’autres Mamans et les professionnelles chargées d’encadrer, pour moi c’était décidé: nous reviendrons les mercredis suivants! Et Aïnoha? Les premières minutes lovée dans les bras de Maman ont ensuite fait place à des moments de jeux et de partage avec des petits camarades, qui eux ont davantage éveillé en elle de la curiosité ( « mais qui donc sont ces petits êtres courts sur pattes et bruyants? » ) plutôt que sa peur habituelle, définitivement réservée aux adultes. Chacune de nous a pu échanger, partager. Voir qu’il existait d’autres duos mère/enfant concernés par cette peur de l’inconnu. En tant que Maman ça fait du bien de parler de son expérience ( et nos nuits de 12h ont fait des envieuses tiens! ), je ne me serais pas doutée que tout cela existait à deux pas de chez moi. Expérience plus que prometteuse donc, nous en sommes reparties le cœur léger. Je conseille vivement de tester ne serait-ce qu’une fois, promis vous passerez un bon moment! Vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie, ou sur internet, il existe des LAEP partout en France!

images

Forte de ces expériences Aïnoha m’a agréablement surprise en ce week-end de pâques: trois jours loin de chez elle avec 15 personnes… les petits pleurs timides des premières heures ont rapidement laissé place aux sourires, aux gazouillis, puis… aux câlins! De bras en bras, elle a finalement apprécié de faire connaissance avec sa famille si douce et attentionnée. Elle a même fini par me manquer, difficile de récupérer mon bébé… ( sauf au moment de changer la couche tiens! ). Chacun a pu profiter de doux instants de complicité avec ma princesse, et ça m’a rempli le cœur d’amour. Contrairement à nos attentes elle a réellement passé un bon moment, et c’est ce qui me tient le plus à cœur. Mon souvenir de ce week-end sera essentiellement constitué des rires de ma princesse. Les mercredis après-midi passés avec ses copains y seraient-ils pour quelque chose?

Alors quelles ont été les étapes d’une socialisation réussie pour nous?

  • En premier lieu ne rien forcer. Elle n’a pas envie d’aller dans les bras de quelqu’un? elle restera contre moi. Nous ne vivons pas pour les autres, seul les désirs de bébé sont pris en compte ici. Et tant pis pour la copine/cousine/tante/mamie triste de ne pas pouvoir tisser de lien sur le moment, on a toute la vie pour ça! Je suis persuadée que dans quelques années elle va courir dans leurs bras…
  • Eviter les situations qui génèrent trop de stress: je connais ma fille, je sais qu’elle tolère les gens mais à une distance respectable. Alors je préviens gentiment les personnes concernées, il ne faut pas avoir peur de vexer, et bien souvent ils comprennent. Bébé peut ainsi observer, bien en sécurité. Et la curiosité finira par l’emporter!
  • Provoquer le contact en douceur, j’ai remarqué par exemple que si la personne se met en dessous de son niveau visuel elle lui paraît moins imposante, et peut même récolter un sourire! Et puis tiens, ce ne serait pas ta chanson préférée que chante Mamie? Oh le joli jouet! Et voilà le lien est crée!
  • Ne pas insister. Si ça ne fonctionne pas aujourd’hui ce n’est pas grave, on réessaiera demain! Bébé a bien le droit d’avoir ses humeurs, et insister ne ferait que provoquer la réaction contraire à celle espérée.
  • Être détendu(e). Oui tout simplement. Nos bébés sont des éponges à sentiments ont le sait. Alors si Maman ou Papa rie, est joyeux, ça doit vouloir dire que tout va bien et qu’il n’y a pas de raison d’avoir peur non?

Une chose est sûre c’est que le déclic doit venir de l’enfant, et de lui seul. Respecter ses envies c’est lui donner assez de confiance en lui pour qu’il ai envie d’aller de l’avant, par lui-même. Et ils n’ont pas fini de nous surprendre n’est ce pas?

amitié-bébé-socialisation
Et puis une amitié est née…

 

 

Et vous savez quoi? Je me suis éclatée! Parole d’Aïnoha! Vivement mercredi prochain que je revoie les copains, en attendant de pouvoir faire fondre à nouveau le cœur de ma famille…

 

Et chez vous la socialisation, ça s’est passé comment?

5 commentaires sur “Socialiser bébé: comment l’aider?

Ajouter un commentaire

  1. Super article ! je ne connaissais pas du tout les les LAEP ! je pense que ca peut etre très sympa pour également se sentir moins seule quand on est en mode « maman à la maison en ne voyant que son enfant toute la journée ».

    Je note le concept et je me renseigne pour voir ça quand mini-doudou sera là

    Aimé par 1 personne

    1. Oh oui si tu en as un près de chez toi c’est vraiment sympa! Disons qu’au départ j’y suis surtout allée pour Aïnoha, car moi ça ne me déplait pas de voir personne de la journée bien au contraire je suis une vraie sauvage hihi 😊. Mais finalement ça me plait autant qu’a elle!

      J'aime

      1. je pense qu’au départ, on est bien qu’avec son enfant. on s’apprivoise etc … Et au fil du temps, voir de nouvelles personnes ça ne fait pas de mal 😉

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :